Castor & Pollux

Jean-Philippe Rameau

Après les succès de Platée, The Fairy Queen, Anacéon/Actéon et dernièrement le Magnificat de Bach et le Dies irae de Delalande, À bout de souffle retrouve la scène d’Odyssud avec Castor & Pollux, tragédie mythologique où triomphe l’amour fraternel sur fond d’imbroglio cosmique.

©Fabrice Roque

Pollux et Castor sont jumeaux, mais faux :
le premier est fils de Jupiter, le second fils du roi de Sparte ! Faux jumeaux, mais tellement fusionnels que chacun se sacrifie pour le bonheur de l’autre. Dans leur quête, les personnages naviguent à vue entre les espaces mystérieux de la géographie mythologique, l’Olympe, les Enfers, la Terre, les Astres, pour négocier Vie et Mort.

L’air bouleversant de Télaïre au deuxième acte, la fougue révoltée du chœur des démons, le duo touchant des frères jumeaux dans les Enfers comptent parmi les plus belles pages de la musique baroque.

Distribution

Création
Résidence de création et coproduction Odyssud-Spectacles

Tragédie lyrique de Jean-Philippe Rameau

Livret : Pierre-Joseph Bernard (dit Gentil-Bernard)
Direction musicale : Stéphane Delincak
Mise en scène : Patrick Abejean
Chorégraphie : Cie Les Gens Charles
Costumes : Sohüta
Création lumières : Étienne Delort

Castor, haute-contre : Lancelot Lamotte
Pollux, basse-taille : Philippe Estèphe
Télaïre, dessus : Armelle Marq
Phébé, dessus : Julia Deit-Ferrand 
Cléone / Une suivante d’Hébé / une ombre, dessus : Amandine Bontemps
Jupiter, basse, NC

L’orchestre À bout de souffle (19 musiciens baroques)

Chœur A bout de souffle (50 chanteurs)